LA MODE

par Julio Von Gepetto  -  8 Mars 2016, 10:03  -  #Pipole

LA MODE

Commentaires d'un défilé de mode

________________________________________________________________________

_________________________________________________________________________

______________________________________________________________________________

Le défilé de mode

 

Depuis quelques jours, ça n'allait pas bien. Surement ce vieux palu qui se réveillait, ça lui arrive parfois. J'avais à peu prêt autant de force qu'un mort-né en phase terminale. Voyant que je n'étais pas vraiment dans mon assiette, ma femme me dit pour me distraire un peu:

"Ton bllgz, ton binntz, ton blgzz...., bon, ton truc que t'écris pour internet, c'est bien mais c'est surtout pour les hommes masculins. Comme tu as la testostérone dans les chaussettes actuellement, tu pourrais pas faire un article pour attirer les femmes, même les jeunes filles, sur la mode par exemple."

"T'as raison, fô pas être sectaire que je lui ai répondu."

Après une nuit durant laquelle ma fièvre dépassa les 40°C, je m'éveillais avec la tête comme une citrouille d'Halloween, la bougie en moins car je n'avais pas la lumière à tous les étages.

Je pris mon café puis m'asseyais sur mon fauteuil favori et allumais la fenétre magique.

 

 

Il y avait un remake de la nuit des morts vivants de George A. Romero (et Juliette) C'était criant de vérité, je ne pensais pas que l'on puisse atteindre un tel degrés de perfection. Même les oripeaux faisaient plus vrai que nature. Ces Américains sont de vrais génies.

 

 

Au bout d'une dizaine de minutes, quelque chose clochait. D'habitude, les zombies n'ont pas cette expression sur le visage montrant qu'ils se font chier gravement.

Puis soudain, je m'aperçus de ma méprise, ce n'était pas une remake du film mais un défilé de mode de John-Maria Godfingstein donné en faveur de la faim dans le monde.

J'étais à peine revenu de ma stupeur lorsque j'entendis le présentateur qui hurlait dans le micro : "Mais, que ce passe t il donc? Mesdames et Messieurs, la favorite Gladys Mac Bullocks vient de chuter. C'est la chuuuuuute à quelques mêtres de l'arrivée....."

 

Gladys Mac Bullocks : 1m85, 30 kg, 7 de tension : Une force de la nature

 

Effectivement, le zombie, heu! excusez, le mannequin qui défilait venait de se prendre les tibias dans les fémurs et s'écroulait dans un craquement sinistre. Très rapidement, les secours étaient sur place. Ils ramassèrent prestement le crane et autres tibias, péronés,ect, ect, qu'ils rangèrent soigneusement dans un carton de Moet et Chandon.

"The show must go on" cria l'organisateur, "on retrouvera les petits os demain matin en balayant"

A ce propos, c'est incroyable le nombre de petits os dans le corps humain.Tiens, tu prends une oreille, c'est tout mou une oreille. Et ben, mon pôte, tu le croiras ou pas mais dans le trou au fond de l'oreille, il y a des os miniscules. T'en perds un, t'es sourd comme un bock de bière et tu peux même plus te tenir debout.

Finalement, le reste du film, du défilé se passa sans autres faits notables. Chiquita del Cojones perdit une rotule mais elle parvint, après une embardée à garder l'équilibre.

A la fin du spectacle, John-Maria habillé en Biaffrai et accompagné de sa directrice de collection, elle même, habillée en fée Carabosse se laissa interviewer.

Il nous assura que Gladys avait eu un léger malaise mais que son pronostic vital n'était pas engagé et qu'elle serait  rapidement remontée sur pied.

Les journalistes eurent droit ensuite au traditionnel Curriculum Vitae de l'artiste

Sa passion pour la mode remonte à la prime enfance. Plutot que d'aller jouer aux cowboys ou aux billes ou faire des cabanes dans les bois, le petit John Maria volait les poupées Barbie de ses frangines pour les habiller avec des haillions. A chaque fois, ses frangines qui avaient quelques années de plus, lui mettaient force mandales et torgnoles. Elles se plaignaient ensuite à leur mère qui sortait alors le martinet. Ajouté à cela, les quolibets des enfants de son âge qui le traitaient de "Gonzesse" et de "petite teub", vous comprendrez aisément que le petit John-Maria n'a pas eu une enfance heureuse.

Nous souhaitons tous à ce talentueux artiste une longue carrière dans le monde de la mode et toute la rédaction de "Born to be wild" le soutient dans son combat contre l'obésité.

Et n'oublie jamais John Maria

GAAAAAAAAAAZZZZZZZZZZZZZ          ON THE ROAD AGAIN

Siby - Sur la route de Bamako - 2015

Siby - Sur la route de Bamako - 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :