Bouts du monde : Les sites oubliés du bas zaire

par Julio Von Gepetto  -  1 Avril 2016, 21:23  -  #Bouts du monde

Jeune homme, vous m'êtes sympathique, je vous parlerai donc de la croix en bois de Mbata- Makela, du petit canon portugais de Ndjidinga et de la pierre gravée de Manienga (si ma mémoire est bonne). Pour la pierre gravée, je n'arrive pas à en retrouver trace sur internet. Elle n'existe peut être plus!

 

I - La croix en bois de Mbata-Makela et le canon de Djidinga

"L’histoire du Royaume Kongo nous apprend que la croix miraculeuse de Mbata-Makela, communément appelée Mbata-Kulunsi, plantée dans le secteur de Mfidi-Malele, territoire de Madimba, district de la Lukaya, devrait totaliser bientôt 500 ans d’existence. En effet, suivant quelques archives consultées à Kisantu, c’est en 1575, que fut plantée cette géante et miraculeuse croix à Mbata-Makela à l’époque de l’évangélisation du Royaume Kongo par les missionnaires capucins italiens. C’est à cette époque également que mourut assassiné le capucin néerlandais Georges Geel." Cette croix aurait ensuite été brulée en 1994. (A vérifier).

Croix de Mbata-Makela et canon de Ndjidinga (Aout 91)

Croix de Mbata-Makela et canon de Ndjidinga (Aout 91)

Le type à droite de la croix est mon ami Jean Souza avec qui j'ai parcouru le Bas Zaire en long en large et en travers. Il était l'aide du révérend père De Munck qui a beaucoup étudié l'histoire du Bas Zaire. Jean Souza était réfugié angolais durant la guerre qui dura plus de 30 ans dans son pays. Il avait été recueilli par le RP De Munck. Celui-ci étant décédé, il était resté plus ou moins aide à la paroisse de Kimpésé tenue encore par les fréres Belges.

A l'extrème droite de la photo, un type est en train de fumer une pipe qui ressemble fort à celle du dessin de la grotte de Lovo.

Au pied de la croix, on peut voir un petit canon portugais (bombarde) qui daterait du XVIIéme siècle.

Pour reparler du brave père George de Geel qui soit disant mourru assassiné en 1652, Jean Souza qui suivait le père De Munck dans ses tournées m'a raconté ce qui s'était passé. Il le tenait lui-même du révérend.

En fait, les braves habitants du Kongo acceptaient relativement bien les bondieuseries dont les abreuvaient les capucins. Comme tout bon villageois, ils gardaient aussi leur fétiches.

Un jour le père George a pété un boulon et est parti saccager ces fétiches. Les mecs sur place ont moyennement apprécier, ce qui est normal et l'ont tarabusté un peu fort, le pauvre Georgio s'en est jamais remis.

Jean me disait que le père De Munk, avait fait des recherches à Ngongo Bata et trouvé les restes de la mission. Je les ai vu aussi mais malheureusement je n'ai pas de photos. De tout de façon, il ne restait pas grand chose. Jean me disait aussi que le RP De Munk avait un crane sous son lit qui aurait été celui de Georgio.

Georges_de_Geel

II - La pierre gravée

Si ma mémoire est bonne, elle devait se trouver du côté de Manienga au nord de Luozi. Lorsque j'y suis passé en Avril 91, il n'en restait déjà plus grand chose. En effet, la couche de pierre supérieure où étaient les gravures avait presque totalement disparue à cause des feux de brousse allumés par les villageois.

Il ne restait dèja plus grand chose des gravures en Avril 1991

Il ne restait dèja plus grand chose des gravures en Avril 1991

Cette gravure représente un animal, insecte ou tortue, c'est difficile à dire. Les villageois étaient incapables de nous dire qui avait tracé ces dessins. Ce serait soit disant des pygmées, mais à cet endroit, il n'est vraiment pas évident qu'il y en ait eu un jour.

On peut distinguer une tête, des pattes avant et arrière

On peut distinguer une tête, des pattes avant et arrière

Détails partie avant

Détails partie avant

Détails partie arrière

Détails partie arrière

Le signe ci-dessous devait avoir une signification importante car je l'ai retrouvé à d'autres endroits. Malheureusement, je n'avais pas pris de photos.

 

Signe (Détail de la pierre)

Signe (Détail de la pierre)