Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Julio Von Gepetto

La grotte de « Tiékorobani ka fanfan »

Il s’agit plus d'un grand abri sous roche plutôt que d'une grotte. Elle est située dans la forêt. C'était une véritable forteresse de plusieurs compartiments. Une chambre sacrée, des chambres pour femmes et enfants, des toilettes et des issues stratégiques, composent la galerie.

Le site était, jusqu’à ces dernières années, interdit d’accès. D’après la tradition, il aurait servi de lieu de refuge aux populations pendant les guerres, en particulier celles menées dans la région par Soumangourou Kanté et, plus tard, par Samory Touré.

Récemment, elle n'est plus interdite et est malheureusement indiquée. Il commence d'ailleurs à y avoir des déchets en plastique autour de la place. et nul doute que les quelques objets encore à l'intérieur seront rapidement pillés ou détruits.

Arrivée à la grotte
Arrivée à la grotte

Arrivée à la grotte

Vue extérieure de l'entrée principale de la grotte

Vue extérieure de l'entrée principale de la grotte

Petit abri sous roche situé à droite de la grotte principale

Petit abri sous roche situé à droite de la grotte principale

Vue du paysage devant la grotte
Vue du paysage devant la grotte

Vue du paysage devant la grotte

Vue du paysage derrière le mur de protection dans la grotte

Vue du paysage derrière le mur de protection dans la grotte

La chambre principale est encore en bon état mise à part la porte
La chambre principale est encore en bon état mise à part la porte
La chambre principale est encore en bon état mise à part la porte

La chambre principale est encore en bon état mise à part la porte

Vue de l'entrée de la chambre principale

Vue de l'entrée de la chambre principale

Vue de ce qui semble être la cuisine
Vue de ce qui semble être la cuisine

Vue de ce qui semble être la cuisine

Pièce tenant lieu de réserve ?

Pièce tenant lieu de réserve ?

Vue de l'intérieur de la chambre principale et de sa porte. on distingue le mur extérieur

Vue de l'intérieur de la chambre principale et de sa porte. on distingue le mur extérieur

D'autres chambres sont très abimées
D'autres chambres sont très abimées

D'autres chambres sont très abimées

D'autres sont pratiquement détruites

D'autres sont pratiquement détruites

Issue de derrière vue de l'intérieur (Fond de l'abri)

Issue de derrière vue de l'intérieur (Fond de l'abri)

Issue de derrière vue de l'extérieur

Issue de derrière vue de l'extérieur

Vue de derrière
Vue de derrière
Vue de derrière
Vue de derrière

Vue de derrière

Un peu plus loin, rocher ayant une forme curieuse

Un peu plus loin, rocher ayant une forme curieuse

Vue de dessus
Vue de dessus
Vue de dessus

Vue de dessus

Autre vue

Autre vue

Abri sous roche

Parmi ces sites, on peut citer le Kourounkorokalé, un vaste abri sous-roche situé non loin de la route juste avant d’entrer à Siby. Situé à la lisière de la forêt classée des Monts mandingues, il a connu deux fouilles archéologiques en 1953 par le Français Szumoswki et en 1993 par l’Américain Mac Donald. La première a signalé un riche matériel archéologique : microlithe essentiellement taillé dans le quartz, tessons de céramique et plusieurs inhumations. La 2è a surtout permis la datation au radiocarbone des éléments retrouvés qui fait remonter l’occupation initiale au 6è millénaire. Mais la présence de scories, d’objets en fer et de tessons de céramique dont le décor est similaire à la céramique de Niani, capitale de l’Empire du Mali, suggère que le site a été de nouveau fréquenté pendant l’âge du fer et peut-être même pendant l’empire. Plusieurs rochers, à l’intérieur de l’abri, sont creusés de cupules rondes dont l’utilisation reste à déterminer.

Vue de l'abri sous roche
Vue de l'abri sous roche
Vue de l'abri sous roche
Vue de l'abri sous roche

Vue de l'abri sous roche

Mali : Les monts Mandingues (2)
Mali : Les monts Mandingues (2)

Retour au Monts Mandingues (1)

Les monts Mandingues (1)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article