Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Julio Von Gepetto

Il y a quelques jours, 2 touristes français disparaissaient et leur guide Béninois était assassiné dans le parc de la Pendjari au nord du Bénin.
A voir ou à lire les médias français, on a l’impression que la surprise est totale et que personne ne s’y attendait.
Ce qui me surprend surtout c’est que depuis un an où la situation s’est sérieusement  envenimée dans cette région, personne n’en parle.
Pour résumer et depuis la fin de l’année dernière (décembre 2018) et le début de cette année (Mai 2019) voici quelques chiffres  de ce qui se passe au Burkina Faso :

Fin de l’année 2018
*Attaques récurrentes des Forces de Sécurité (FDS) Burkinabé avec environ une vingtaine à une trentaine de morts par mois; principalement lors d'attaques de postes de police ou de convois à l’aide de mines artisanales.
*Un prêtre enlevé au Niger à la frontière du Burkina.
*Un Italien et une Canadienne disparus alors qu’ils circulaient sur la voie Bobo-Ouaga.
*Deux attaques du convoi de la mine aurifère de Boungou faisant une douzaine de morts : Mine artisanale + fusillade. La mine est située près de Diapaga au nord du fameux parc de la Pendjari.
(Ce convoi a encore été attaqué par 2 fois dernièrement, mais sans faire de mort)

Extrait Gulmu infos :
«Un mini bus appartenant à l’université de Fada qui était dans le convoi de la mine de Boungou est monté sur un engin explosif sur l’axe Boungou-Ougarou à 25kms environ du site. Il y a eu des échanges de tirs entre les FDS et les assaillants après l’explosion mais l’escorte a pu sortir le convoi du feu et repousser les assaillants. Le bilan fait état de plusieurs blessés qui sont en cours d’évacuation au CHR de Fada. Le véhicule a été fortement endommagé.
Nous notons que le corps hospitalier du Burkina est en grève depuis hier et que l’hôpital Régional de l’Est n’a que le service minimum.»

Vous remarquerez qu’à la dernière ligne, le journaliste conseille pratiquement d’éviter de sauter sur une mine actuellement à cause des grèves du personnel soignant. C'est gentil.

*Multiples attaques des FDS dans la région de la Kompienga, toujours à proximité du Bénin faisant des dizaines de morts.
*Multiples attaques de civils et de FDS dans le nord du pays (Dori, Djibo, Arbinda,...)
*Multiples attaques de villages, enlèvements, meurtres de civils,...

Depuis le début de l’année 2019 :
*Toujours des attaques contre les FDS.
*Massacre ethnique à Yirgou, Arbinda,.... Officiellement 50 morts à Yirgou, officieusement 200 morts.

Extrait du journal du Faso du 5 mai 2019 qui est loin d’énumérer tous les crimes commis :
«Selon les chiffres du gouvernement, 62 personnes auraient été tuées à Arbinda dont 30 dans des affrontements communautaires. 9 autres ont été enlevées par des présumés terroristes. La tuerie d’Arbinda vient allonger la liste macabre de l’année 2019. Rien qu’en 2019, on a assisté aux tueries de Yirgou. En représailles à l’assassinat du chef de village et de 6 autres personnes de sa famille, des membres de la communauté Peul ont été tués entre le 1er et le 2 janvier  2019. Selon le bilan officiel, 49 personnes y ont perdu la vie. Le 12 janvier 2019, 3 morts dont 2 policiers et une dame ont été enregistrés au cours d’une interpellation à Nafona, dans la commune de Soubakagnedougou, province de la Comoé.
Le vendredi 18 janvier 2019, un affrontement qui a opposé des jeunes de Orodara à la police a entrainé la mort de 5 personnes et 8 blessés.
Dans la nuit du 31 mars au 1er avril 2019, 8 personnes ont été tuées à Zoaga dans la province du Boulgou.»

*Un prospecteur Canadien exécuté dans le Nord du Burkina
*Un prêtre Espagnol et 6 douaniers exécutés à la frontière du Togo.
*Cinq enseignants exécutés devant leurs élèves.
*...Et des dizaines d’autres morts.

Tous le monde participent à ce grand jeu de massacre : Des djihadistes, des terroristes sans foi ni loi, des bandits de droit commun, des coupeurs de routes, des braconniers, des chasseurs traditionnels, des anciens soldats... Sans compter les massacres ethniques qui font des dizaines de morts.
Depuis quelques mois ce sont des centaines d’individus qui ont perdu la vie.
Dernièrement, l’armée Burkinabé a effectué une opération de nettoyage d’envergure à l’Est du pays. Les bandits terroristes ce sont alors réfugiés dans le nord Togo et le nord Bénin.

On ne vas pas continuer ce décompte macabre, mais au Mali, dans la région de Mopti et de Bandiagara, il se passe la même chose

Et pendant ce temps là, France télévision nous parle du Fespaco (Festival du Cinéma de Ouagadougou) et de la place de la femme dans le cinéma africain...C’est à mourir de rire.
Les médias occidentaux et Français en particuliers ne nous informent que de ce qui se vend bien. Ce sont des fournisseurs putassiers d’information commerciale. L’information est une marchandise, il faut vendre celle qui intéresse le mieux.
Le massacre de quelques centaines de Bougnouls, là bas sous les tropiques, ne passionne pas les foules. Par contre, l’accouchement d’une connasse princière ou le couronnement d’un bouffon à coup de millions de dollars, ça c’est de l’info qui va bien se vendre.
Encore ce soir, la grande nunuche qui présente les informations sur France 2 nous a rabattu les oreilles pendant 10 minutes avec son baratin sur la Princesse Duzob qui vient de mettre bas outre manche. Hier c’était Guignol au pays du nuoc-mâm avec son défilé de clowns multicolores.
Jean Pierre Pernaut a fait des émules avec ses banalités régionales et autres balivernes pour Papys et Mamies en mal d’exotisme.
Que 2 Français disparaissent, et là, on a droit, durant plusieurs jours, aux explications des grands experts de l’Afrique qui ont tout compris et nous expliquent savamment la situation actuelle alors que les acteurs eux-même de cette sinistre farce ne savent même plus pourquoi ils tuent et massacrent.

Au Burkina, si vous avez encore envie d’y venir, il faut à tout prix éviter les régions à l’est de Koupéla et au Nord de Kaya. Bien que tout le pays soit atteint, la destination Bobo, Banfora est encore relativement sure (Zone orange) mais pas exempt de risques.

Ca c’est de l’information ! (L’Alsace .fr):
«Cette semaine, David, le papa d'un petit garçon de 4 ans, a tenu à mettre en garde contre une prolifération de sangliers dangereuse dans la banlieue de Barcelone, selon une information du quotidien El Périodico, relayée par L'indépendant.
"Je veux dénoncer la mort injuste de mon chien âgé de 10 ans, attaqué par six sangliers à la porte de ma maison (...)" : il raconte sur sa page Facebook que le samedi 20 avril, à San Vicenç dels Horts, il se promenait avec sa compagne dans un quartier résidentiel, avec leur fils et leur chien de 10 ans lorsque, soudain, un sanglier surgit et s'approche du petit garçon.
Une prolifération inquiétante
Le canidé s'interpose mais l'animal est bientôt rejoint par d'autres... Pris de panique, les parents ont pris l'enfant dans leurs bras et ont commencé à courir. Une fois que le petit était en sécurité, ils ont prévenu la police municipale et sont revenus pour le chien, mais il était trop tard. Emmené chez le vétérinaire, le chien n'a pas survécu à ses blessures.
La prolifération des sangliers est devenue un vrai cassetête pour les villes proches des campagnes. A Barcelone, il n'est pas rare de voir des meutes de sangliers éventrer des poubelles.»

C'est terrible. Les larmes me montent aux yeux lorsque je pense à toutes ces malheureuses poubelles éventrées qui ne demandaient qu'à vivre. Quelles sont les ordures qui se permettent de tels crimes?

Le retour de Jack l'éventreur au pays de Caramba et Conchita.

A Barcelone, ce sont les sangliers qui éventrent les poubelles, ailleurs, ce sont les tueurs sanguinaires qui éventrent les femmes dans l’indifférence générale.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article