Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Julio Von Gepetto

L'Almanach du confiné

Je viens d’apprendre que dans la plupart des pays occidentaux, les habitants sont assignés en résidence, confinés. Alors que faire lorsque l’on est confiné. Sortir pour faire faire caca à Médor ou bien regarder les infos avec Sophie Anne Pixla, ce qui est assez semblable finalement...oui, mais le reste du temps...Que faire?

Je me suis souvenu, lorsque j’étais enfant alors que le temps, en hiver, était trop mauvais pour sortir, je lisais l’Almanach des Pétété. Cette petite brochure faisait calendrier mais à l’intérieur il y avait tout un tas d’articles. Des recettes de cuisine, des blagues, une carte du département, des jeux, des histoires, des photos....quel bonheur.

Alors, je me suis dit, pourquoi pas un ‘Almanach du Confiné’ version vouèbe.


Je me suis permis d’écrire une petite fable bien modeste pour faire passer un petit peu de temps. Bien sur, comme à l’habitude, toute ressemblance avec des événements passés, présents ou à venir serait totalement fortuite.

Il était une fois dans un futur très lointain une exoplanète située dans la galaxie Igor et Grichka Bogdanof du nom des 2 mutants intergalactiques qui l’avaient découverte. Cette petite planète portait le nom gentillet de ‘Délirius’, ses habitants étaient des Déliriens
Sur Délirius, il y avait 3 continents. Le continent du Nord était peuplé par des Déliriens vert clair, celui du Sud était peuplé par des Déliriens de couleur vert foncé et celui de l’Est pas des Déliriens vert olive.

La vie s’y écoulait douce et paisible et les Déliriens avaient mis au point un système très sophistiqué basé sur un seul concept, l’argent qu’ils appelaient affectueusement Pépète. Il y avait bien parfois quelques guerres et quelques massacres mais quelle société en est exempte et puis tout ça, finalement, ça rapporte des pépètes.

Puis, un jour de grand froid, dans le continent de l’Est quelques Déliriens vert olive tombèrent malades. Ils avaient consommé une soupe de Patchmol à écailles vermoulues. Le Patchmol à écailles vermoulues est un petit animal invertébré qui vivait dans des marécages de l’Est et qui s’avéra être le vecteur de la maladie. De grands experts et professeurs se réunirent et isolèrent très rapidement le virus qu’il appelèrent le Perniflar 45. Difficile de savoir d’où venait cette appellation mais les voies des grands savants sont impénétrables. Toujours est il que ce terrible virus attaquait le foie et 2% environ de la population atteinte décédait de cirrhose. On apprit plus tard qu’une variante mutante existait : Le Don Simon, encore plus dangereuse, cependant moins contagieuse mais qui en plus du foie attaque la vision et le système nerveux.

A cause des nombreux voyages intercontinentaux à la recherche de Pépète dont ils sont tant friands, des Déliriens transportèrent la maladie qui se propagea comme une traînée de poudre à travers les continents du Nord et celui de l’Est. Ces 2 continents étaient dirigés par un gouvernement central appelé ‘Big Brother’. ‘Big Brother’ s’inspirait des textes bibliques et sa devise était : ‘Je suis le bon Pasteur qui aime profondément ses brebis et les protège contre les démons’. Ce que ne disait pas le ‘bon Pasteur’ c’est qu’il tondait allègrement la laine de ses gentilles brebis et les trayait sans relâche. Mais les petites brebis aimaient cela et se sentaient tellement bien en sécurité avec le bon Pasteur ‘Big Brother’ qui les aimait tant. D’autant plus que la traite leur évitait d’attraper la mammite due à une surproduction de lait.
Pourtant, avec le continent vert foncé, ‘Big Brother’ avait quelques difficultés car les habitants manquaient quelque peu d’organisation et ne comprenaient pas toujours sa grande bonté. Quelle bande d’ingrats!

Les hommes politiques du continent du Sud étaient assez déçus car aucun cas n’apparaissait chez les Déliriens vert foncé. Puis un jour, un vert clair, à moins que ce ne soit un vert olive débarqua dans un aéroport avec son précieux fardeau....Le Perniflard 45.
Ce fut alors l’allégresse dans les milieux autorisés du continent du Sud. Ils avaient enfin leur malade. Puis la maladie s’étendit mais beaucoup plus lentement que prévu et ils durent même faire passer certains cas d’autres maladies (par exemple la jaunisse) comme une infection au Perniflard 45. Il est à noter que chez les Déliriens vert olive la jaunisse est assez difficile à diagnostiquer et peut passer facilement pour une infection au Perniflar 45.
Le plus terrible fut lorsque les hommes politiques du Sud apprirent que le Perniflar 45 ne pouvait résister aux chaleurs caniculaires du continent du Sud. Quelle terrible déception.
Cela tombait très mal car les subventions accordées pour acheter du matériel de guerre et pour l’aide au réfugiés diminuaient. Les administratifs avaient de moins en moins de ressources pour approvisionner les caisses de l’aide aux politiciens désargentés et nécessiteux.
D’autant plus que les seconds bureaux étaient, pour la plupart atteintes par une autre maladie : La Fièvre Acheteuse. Les femmes devenaient de plus en plus exigeantes et la peur d’une mort prochaine les rendaient de plus en plus vénales. Elles désiraient profiter des douceurs déliriussiennes avant d’être rappeler aux Royaume des Cieux par le Très-Haut. Comble de malchance, comme un malheur n’arrive jamais seul, de nombreux hommes politiques avaient des travaux immobiliers importants à faire dans le XVIème arrondissement d’une des capitales du continent du Nord appelé Ripas.

‘Big Brother’ qui aimait beaucoup s’amuser avec la laine et le lait des habitants du Nord et qui avait l’âme sensible de l’Abbé Pierre proposa aux politiciens vert foncé de faire comme si le virus existait.
Les responsables vert-foncés s’en donnèrent alors à cœur joie. Ils fermèrent les écoles, les lieux de retrouvailles et de distraction. Il bloquèrent les aéroports spatiaux temporelles mais laissèrent ouvertes les frontières terrestres. De toute façon, sur la planète Délirius, comme son nom l’indique, on n’était pas à une incohérence près. Ils firent exactement la même chose que chez les vert clairs et les vert olive; mis à part le confinement car chaque jour les Déliriens sudistes devaient partir chercher quelques micro-pépètes afin d’assurer leur subsistance journalière. On avait un Perniflar 45 virtuel sur le dos et ce n’était pas la peine d’y rajouter une vraie famine. Quoique tout compte fait, une famine ça rapporte aussi des subventions et des aides...finalement, tout bien réfléchi.
Les gouvernements du Sud expliquèrent à 'Big Brother' et aux experts internationaux qu’il faudrait, par région, 18.000 ballots de laine de pépète, qu’ils en avait déjà dépensé 200 ballots et qu’il ne manquait que la bagatelle de 17.800 ballots.
Big Brother dont la bonté d’âme n’est plus à démontrer promit tous les ballots prévus et même plus car les politiciens sont une grande famille qui ne regarde ni la race, ni la nationalité, ni les partis politiques lorsqu’il s’agit de tonte....et de bonheur de leurs petites brebis tellement accommodantes...et maladives.

 

LES JEUX POUR LES ENFANTS

Jane, la femme de Tarzan a attrapé le Covid 19 qui a dégénéré en myxomatose, elle a les yeux tout rouge et le pif qui a triplé de volume la faisant ressembler à Michel Simon. Elle est en phase terminale et Tarzan envoie sa fidèle Cheetah au dispensaire du docteur Daktari, situé à 3000 km de sa caverne, pour lui ramener de l’aspirine et de la vitamine C. Sauras tu indiquer à Cheetah la bonne route à prendre ?

Jane, la femme de Tarzan a attrapé le Covid 19 qui a dégénéré en myxomatose, elle a les yeux tout rouge et le pif qui a triplé de volume la faisant ressembler à Michel Simon. Elle est en phase terminale et Tarzan envoie sa fidèle Cheetah au dispensaire du docteur Daktari, situé à 3000 km de sa caverne, pour lui ramener de l’aspirine et de la vitamine C. Sauras tu indiquer à Cheetah la bonne route à prendre ?

Mon petit Lapin, sauras tu découvrir le méchant Covid 19 qui se cache dans ce paysage bucolique et qui va attaquer cet imprudent touriste qui est sorti sans son masque, son tuba, ses gants, sa combinaison anti-épandage et sa burette de gel hydro alcoolique.

Mon petit Lapin, sauras tu découvrir le méchant Covid 19 qui se cache dans ce paysage bucolique et qui va attaquer cet imprudent touriste qui est sorti sans son masque, son tuba, ses gants, sa combinaison anti-épandage et sa burette de gel hydro alcoolique.

DEVINETTE

Ce mignon petit cochon a attrapé la fièvre aphteuse, à votre avis, qu'elle est son expérance de vie ?

Ce mignon petit cochon a attrapé la fièvre aphteuse, à votre avis, qu'elle est son expérance de vie ?

RIONS UN PEU

C’est Toto qui rentre de l’école et sa Maman est en train de regarder les informations. La présentatrice, qui a la tête d’une dame qui aimerait bien en prendre mais qui n’ose pas demander, explique aux téléspectateurs que d’autres malheurs vont frapper l’humanité. Un astéroïde de 300 km de diamètre fonce sur la terre à une vitesse impressionnante et va s’écraser sur la maison blanche. Une super Nova située à 15.000 années-lumière vient d’exploser et va provoquer un sursaut Gamma transformant les habitants en merguez oubliées sur le barbecue un soir de cuite. Un savant fou a inventé un trou noir qui est en train de digérer la terre de l’intérieur. Bref du grand classique expliqué méthodiquement par des journaleux qui se vautrent dans le malheur comme des gorets dans leur purin. Alors Toto, pour consoler sa Maman et la faire rire lui pose une devinette blague :
«Quel est le comble du snobisme ?»
«J’sais pas» dit Môman en reniflant.
«D’attraper le covid 19 aujourd’hui car demain tout le monde l’aura.».Arf!
(C’est là qu’on rigole ..... enfin en principe)

J’espère que cet Alamanach vous aura fait oublier....heu! Oublier quoi déjà ?
Ah! Oui le Covid 19.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article