Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Julio Von Gepetto

En ces moments de repentance médiatique et totalement émotionnelle, une petite piqure de rappel pour se souvenir que la France fut une grande nation.

Illustration d'une très belle chanson de Nolwen Leroy en hommage aux marins disparus en mer et à leur épouses. Des hommes et des femmes de grand courage.

........

"Je marche sur la grève
Où les bateaux s'échouent
Mais jamais la marée ne ramène
Nos hommes jusqu'à nous
Le vieux phare allumé
Tranchant comme une lame
Rappelle que Saint Cast avait
Laissé chez lui sa femme
Qui marchait dans le sel
Juste pour se souvenir
Que derrière les vagues du ciel

Se cachait son sourire"

....

J'ai été à l'école dans les années 60 où l'on m'a appris que de Vercingétorix au Général de Gaulle nos héros s'étaient battus et étaient morts pour la France. Alors, il m'arrive encore d'avoir des bouffées de patriotisme délirant.

Je suis en grand malade. Une pauvre victime d'un système qui m'a broyé. A l'école primaire on nous a lâchement soudoyé lorsque pour chanter la Marseillaise devant le Monuments aux Morts,le 11 Novembre, on nous donnait une brioche. Ce genre d'achat des consciences et de manipulation psychique sur des enfants fut un crime contre l'humanité. Que tout ceux qui furent les victimes de tel traitement inhumain le fassent savoir pour demander réparation.

Y'a l'argent dedans

En hommage aux marins disparus en mer
En hommage aux marins disparus en mer
En hommage aux marins disparus en mer
En hommage aux marins disparus en mer
Bateau échoué au Saloum - Sénégal

Bateau échoué au Saloum - Sénégal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Shana 16/06/2020 16:13

J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo) Au plaisir.

Julio Von Gepetto 17/06/2020 12:39

Voilà typiquement le commentaire pour attirer le chaland. Six fois le même commentaire en une semaine sur plusieurs de mes articles. Lorsqu'on essaye de contacter par émail la personne en question, croyant affaire à une passionnée, on ne nous répond pas. Je paye pour enregistrer mon site sur overblog et je ne gagne rien. Je le fais par passion. Les commentaires bassement commerciaux sont très mal venus ici. N'étant pas en mal d'affection, je ne recherche pas les 'jaime' et autres artifices putassiers pour flatter mon égo. Dans le cas contraire j'irais sur Fessebouc, amstramgram (Pic et pic et colégram); plateformes sur lesquelles des individus en mal de reconnaissance mondiale dépose leur photos outrageusement maquillées comme les putes d'un Bordel Militaire de Campagne, dans l'espoir de rentrer dans la postérité.