Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Julio Von Gepetto

Tous les nostalgiques des années 70-80 qui 'descendaient' en 504, 2cv, R12, 500 XT,...se souviendront comme il était facile de voyager à cette époque.

De Dunkerque à Abidjan, aucun visa n'était nécessaire, aussi bien en Algérie, au Niger, au Burkina, en Côte d'Ivoire, au Togo, au Bénin,...Il suffisait juste d'avoir un passeport en cours de validité et un certificat de vaccination contre la fièvre jaune et au début contre le choléra.

Ca a bien changé tout ça.

La semaine dernière, j'ai dû me rendre au Bénin à partir du Burkina, puis ensuite je devais prendre la route pour rejoindre Lomé par la côtière qui est magnifique. J'avais même prévu un arrêt à Ouidah pour faire un petit article sur l'esclavage...

Le soir à Cotonou

Pour partir du Burkina en avion, il m'a donc fallu faire un visa pour le Bénin. Un mois, multiples entrées-sorties coute la modique somme de 75 Euros (50.000 Fcfa).

Pour pouvoir sortir du Burkina, j'ai du faire mon test PCR à 25.000 Fcfa. Mais ce n'est pas parce qu'on sort du Burkina en étant négatif, qu'on peut si facilement rentrer au Bénin. En arrivant au Bénin, 3 Heures plus tard, il faut refaire un test PCR (25.000 Fcfa). Après on récupère ou on ne récupère pas le résultat, ce n'est pas un problème. Je suis arrivé un lundi, j'ai récupéré mon test négatif le mercredi.

La semaine suivante, je devais aller au Togo. J'avais prévu d'y aller par la route. Mais les frontières terrestres sont fermées depuis bientôt 2 ans. Il y a une possibilité pour passer mais il faut une laissez-passer spécial délivré par la sécurité civile Togolaise. Pour cela, il faut la photocopie du passeport et attendre au moins 7 jours, avec toutes les chances de se le voir refuser. A ce moment, il reste 2 options :

- Partir par la route et risquer de se faire refouler à la frontière, même en essayant d'arranger l'affaire sur place. De plus, il y a encore 3 contrôles entre la frontière et Lomé. C'est risqué si on est pressé. L'intérêt c'est qu'à la frontière, on ne demande pas le PCR, ni pour sortir du Bénin, ni pour rentrer au Togo. 

- Prendre l'avion, ce qui implique, en plus du cout du billet, de refaire un test PCR.

Comme ma présence à Lomé était impérative pour le lundi matin, j'ai dû prendre l'avion. Je comptais partir le dimanche...

Oui, mais c'est pas fini! En arrivant à Lomé, re-test PCR obligatoire malgré celui fait pour le départ du Bénin. Et cerise sur le gâteau, auto-confinement obligatoire jusqu'à réception du résultat. Normalement 48H

Attends, attends, c'est pas fini! Nonobstant le fait que j'ai décidé de partir le samedi et non le dimanche (A cause des 48H de confinement), je dois avoir le résultat de mon test du départ Bénin le vendredi soir. Du coup, je suis obligé de faire un test VIP (24H) le jeudi à 50.000 Fcfa au lieu de 25.000 Fcfa sinon je dois attendre 48H pour le résultat, ce qui n'est plus compatible avec l'heure de mon départ... C'est pas simple.

Non, c'est pas encore fini! Le test d'arrivée à Lomé doit être payé avant d'embarquer dans l'avion. Il faut donc s'inscrire sur Internet 24H avant le départ, payer par carte bancaire 25000 fcfa et on te renvoie un QR code comme quoi tu as payé. Tu es tranquille tu peux embarquer.

Là, tu te dis, P..., c'est fini. Bah! non hein! Quand tu arrives à Lomé, tu dois encore payer 10.000 balles de visa pour 7 jours.

A la sortie de l'aéroport tu peux commencer ta quarantaine, à tes frais bien sûr.  Finalement, le résultat arrive assez vite en 24 H.

Que du bonheur!

Et si on faisait les comptes. Avant de sortir du Bénin, tu en as déjà, en comptant le visa et les tests, pour 175.000 fcfa.

Au Togo, il faut payer le visa plus le test pour ressortir. L'addition monte à 210.000 Fcfa (320 Euros)...Sans les billets d'avions.

Pour les plus téméraires, il reste le voyage par voie terrestre. C'est fortement déconseillé à cause des attaques djihadistes dans l'Est du Burkina. De plus, les frontières terrestres étant normalement fermées, leur passage est très aléatoire...mais bon, si on a du temps à perdre.

Et pour les heureux possesseurs du fameux passe sanitaire, il ne sert absolument à rien dans la plupart des pays d'Afrique.

La plage de Lomé : Déserte car interdite à cause du covid !

Et le plus marrant là-dedans, c'est qu'il doit y avoir une quinzaine de cas par jour au Togo, mais cependant  plus qu'au Burkina qui ne respecte aucune règle sanitaire contraignante.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Et la dictature sanitaire dans l'hexagone continue avec ce que je viens d'apprendre ce soir...
Répondre
D
...tableau de bord de 504 PEUGEOT avec le cendrier inox ! je le connais par coeur l'ayant eu si souvent sous les yeux...supers souvenirs de ces années 80's et 90's en AFRIQUE de l'ouest en PAIX et je ne t'apprends rien puisque toi aussi tu transitais par le SAHARA, j'ai descendu au Sénégal une dernière 504 familiale diesel en 1999 et à cette époque on était pas des chochottes gémissant à cause d'un petit covid...A plus Baroudeur.
Répondre
J
C'est vrai qu'avec 52 morts dimanche dernier lors de l'attaque de la mine d'Inata au Burkina, on est plus dans le délire grippette pour personne à risque. A noter qu'en Afrique de l'Ouest pratiquement personne n'est vacciné......et qu'il n'y a pas de cas...par contre les massacres continuent.