Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Julio Von Gepetto

Dans son 'Voyage au bout de la vaccination', le gouvernement fait dans du lourd, du très lourd pour convertir les derniers mécréants.

Le : 'On peut tout contester, sauf les chiffres' était sympa, multiculturel, multi-ethnique, il manquait juste un peu de LGBT et ça aurait été parfait selon les standards du bonheur actuel.

Mais c'était sans compter sur l'extraordinaire fertilité intellectuelle des gens du Ministère en matière de court-métrages censés ramener les plus récalcitrants à de meilleures dispositions.

Au début, j'ai cru que ce que je voyais était la bande annonce d'une production Hollywoodienne contant le énième retour de 'Chucky la poupée maléfique'. Ce n'est qu'à la fin, lorsque ce fut terminé, que je réalisais avec surprise que ce court métrage était l'œuvre d'un quelconque ministère, drapeau Français à l'appuis.

On y voit une famille complète, des grands parents aux petits enfants, assis ensemble, lors d'une soirée de Noël. Ils savourent ce moment de bonheur familial retrouvé mais ils ne se doutent pas un instant, qu'avant la fin de la nuit, tous seront gravement contaminés.

Ce sont de bons citoyens, respectueux de la santé d'autrui. Chacun  portent son masque selon les indications de l'OMS. Au bout de quelques secondes, il y a quelque chose qui 'cloche' dans cette scène trop parfaite. Une petite fille avec des couettes gesticule, monte sur les genoux du Papy, fait la bise à Mamy, tripote la main de sa mère puis vient taquiner son frère. Les plus perspicaces comprennent très vite que cette petite dévergondée est possédée par le démon du complotisme et du Covid19. D'ailleurs, un signe qui ne trompe pas, elle n'a pas de masque. 

N'importe quel individu censé (vacciné) aurait alors appelé la police et pour certains, même l'exorciste. Mais, personne ne bouge. Ils regardent benoitement le petit diablotin qui s'agite en tous sens...Ils viennent de signer leur arrêt de mort sans s'en rendre compte (Ah! les cons).

Puis après avoir bien tartiné toute sa famille de virus, et pour être sure que personne n'en réchappera, elle enfonce le clou en allant dans la cuisine tripoter la buche de Noel avec ses petites pattes sales de gamine infernale pleines de méchants virus. Peut être, comble de l'horreur, ne s'est elle pas lavé les mains après avoir fait pipi. Tous cela sous une musique anxiogène avec des plans de vue dignes des meilleurs films d'épouvantes des années 80. On s'attend pratiquement à la voir tourner la tête à 180°, les yeux révulsés en vomissant une matière verdâtre. Saloperie de môme qui va tuer les 7 ou 8 membres de sa famille dans les souffrances les plus abominables.

Aaaaghaa! j'ai le Covid

Cela va dans le sens de l'histoire. Après avoir rendu responsable de la propagation du Covid, les vieux, les chauve-souris, les pangolins, les non-vaccinés (surtout les non-vaccinés), j'en passe et des meilleurs... pourquoi les enfants n'auraient ils pas leur responsabilité dans ce naufrage sanitaire, humain, sociétal... D'ailleurs, n'est ce pas la propre fille de notre valeureux premier ministre qui l'a contaminé. Les enfants ne respectent plus rien.

Mais je vous rassure tout de suite, une chose est certaine, les gouvernements, les hommes politiques, les médecins et autres carabins ne pourront jamais porter la responsabilité de quoi que ce soit. 

 

Et si on remplaçait Olivier Véran par Marilyn Manson ?

Et si on remplaçait Olivier Véran par Marilyn Manson ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article